Le prix ig Nobel pour le didgeridoo et les apnées du sommeil !

Dans Musique et santé par Gauthier Aubé4 Comments

Il y a quelques jours, le didgeridoo a été mis à l’honneur lors de la remise des prix ig Nobel dans la prestigieuse université de Harvard. Parmi les chercheurs mis à l’honneur, on trouve ceux de l’université de Zurich qui ont été récompensés pour leur étude sur le didgeridoo et les apnées du sommeil paru en 2006.   

Cet événement qui pousse le didgeridoo sur le devant de la scène est une belle occasion pour revenir sur le duo didgeridoo / apnées du sommeil de plus en plus populaire ! En effet, en l’espace de 10 ans, cette unique étude sur le sujet a fait le tour du monde. Revenons donc un peu sur les raisons d’un tel succès… Mais avant cela, précision stout de même ce qu’est le prix ig Nobel ? Ça ressemble au prix Nobel mais avec ig en plus… Voilà de quoi nous questionner !  

Les prix ig Nobel

Un petit tour sur Wikipedia nous éclaire un peu plus sur ces mystérieux prix Ig Nobel. Vous pouvez d’ailleurs le prononcer tout-en-un mot : « ignobel », qui signifie ignoble en anglais… Aïe, on se demande où l’on va ! Mais rassurez-vous ça s’arrange par la suite. Ce prix est une parodie des prix Nobel officiels. Son but est de mettre en avant des recherches qui peuvent paraître absurdes ou loufoques de prime abord, mais qui apportent un réel intérêt pour le bien commun si l’on prend le temps de s’y intéresser. Quiconque a déjà vu la tête des gens lorsque l’on parle pour la première fois de didgeridoo et d’apnées du sommeil comprend que le didgeridoo et les apnées du sommeil ont tout à fait leur place dans ces récompenses !

Ce prix, remis chaque année, est organisé par le magazine scientifique humoristique, le Annals of Improbable Research (AIR) et son jury est composés (entre autres) de prix Nobel.  

Parmi les études récompenses depuis 1991, il y a eu entre autres, un groupe de chercheur qui aurait démontré que le bâillement n’est pas contagieux chez les tortues charbonnières à pattes rouges ou encore pourquoi les lanceurs de disque sont atteints de vertige alors que les lanceurs de marteau non (sources). Et une dernière pour la route : l’université de Berne s’est demandé s’il était préférable d’être frappé lors d’une bagarre par une bouteille pleine ou bien une bouteille vide. Pour votre gouverne, apparemment il vaudrait mieux une bouteille pleine qu’une vide, car celle-ci ferait moins de dégâts. Eh oui, notre cher didgeridoo se trouve au milieu de toutes ces recherches ! Cependant, une chose me chiffonne, ils ont reçu le prix Ig Nobel pour la paix… La paix des ménages ? Peut-être bien, après tout la paix mondiale commence par là non ? Mais je m’égare, revenons sur notre bon vieux bout de bois.

Petit rappel sur le didgeridoo et les apnées du sommeil

J’ai déjà écrit un article sur le didgeridoo et les apnées du sommeil mais ce prix est l’occasion d’expliquer de nouveau pourquoi le didgeridoo peut être un atout pour diminuer ses apnées.  
Voilà tout d’abord une petite vidéo qui vous en dira un peu plus sur l’étude de Zurich :

Voilà une image montrant le lien langue / apnées (source)

Sur l’illustration ci-dessus, vous pouvez observer que le fond de langue s’affaisse pour provoquer les apnées obstructives du sommeil. Attention cependant, car les apnées peuvent avoir plusieurs sources d’obstructions. Pour notre part, c’est dans le cas illustré ci-avant que le didgeridoo fera son effet. Et les raisons sont plutôt simples à comprendre ! 

En effet, dans la pratique du didgeridoo la langue est toujours présente. Que l’on en ait conscience ou non, on ne fait que solliciter cet organe lorsque l’on souffle dans le tube. Elle bouge d’avant en arrière sans cesse. Pas de mystère donc pour expliquer le succès du didgeridoo dans ce domaine. C’est simplement une rééducation de la langue ludique, une sorte de kiné musicale.  

Depuis 2008, j’ai eu de nombreux élèves qui sont venus apprendre pour les apnées du sommeil. Malheureusement, peu d’entre eux ont été testés avant et après. Ceci étant, ceux qui ont pu le faire ont eu des résultats spectaculaires, divisant par 3 ou 4 leurs nombres d’apnées.  

À quand d’autres études qui mettent en lien didgeridoo et apnées du sommeil ?

Ce qui est étonnant dans toute cette histoire, c’est qu’il n’y a eu qu’une seule étude sur la rencontre du didgeridoo et des apnées du sommeil… Rien d’autre depuis celle de Zurich. Et pourtant, à elle toute seule, cette publication a fait parlé d’elle à travers le monde entier. Dorénavant, beaucoup de sites web reprennent cette thématique et parlent du lien qui unit le didgeridoo et les apnées du sommeil. On comprend cet engouement, car ces résultats sont encourageants aidant beaucoup de joueur(se)s de didgeridoo à retrouver un bon sommeil. Mais cela vaudrait la peine d’éclaircir de nombreux points. Comme le fait de simplement faire une étude plus ample, avec plus de patients, afin d’avoir un échantillon plus grand (l’étude de Zurich avait 25 patients). Par la suite, il resterait aussi à déterminer si des notes de didgeridoo sont plus efficaces que d’autres ou encore si certains mouvements de langue permettraient une rééducation plus rapide que d’autres. Enfin bref, il y a encore de quoi se régaler pour les passionnés de la recherche !  

Conclusion : les balbutiements d’une grande aventure

Nous ne sommes qu’au début de cette belle aventure qui unit didgeridoo et apnée du sommeil. Et d’ailleurs, comme nous montre l’histoire de l’humanité, certaines personnes ne manquent pas d’exploiter le filon. Ainsi, attention aux professeurs de didgeridoo qui vous vendent des cours à des prix exorbitants (plusieurs centaines d’euros le cours de didgeridoo !) pour soigner vos apnées du sommeil. Ces personnes surfent sur la vague de l’ignorance et la détresse des gens en se positionnant en tant qu’expertes sur le sujet. Évitant bien sûr de préciser que l’on ignore encore beaucoup sur le sujet. Alors gardez bien en tête rien ne remplace une pratique régulière du didgeridoo. Alors si vous souhaitez commencer à souffler, la première étape est de choisir votre didgeridoo. Bon souffle ! 

À propos de l'auteur

Gauthier Aubé

Salut ! Je m’appelle Gauthier Aubé et je suis passionné de didgeridoo. J’ai commencé à souffler à la fin de l’année 2001. Et avec le temps, la pratique du didgeridoo est devenu mon métier. Une vraie chance ! Depuis, j’ai sorti deux albums, écrit un livre pour apprendre à jouer et inventé le jeu de carte Wakatou pour créer ses propres rythmes au didgeridoo. Bonne lecture à tous !

Commentaires

  1. Content de voir que tu suis toujours l’actualité concernant la thérapie contre les apnées du sommeil. Et merci pour les infos que je n’omettrai pas de transmettre aux patients.

    1. Auteur

      Et moi content de voir que tu continues aussi de ton côté à Bruxelles ! 🙂 Je suis effectivement toujours investi dans le didgeridoo et les apnées du sommeil !

Leave a Comment