Partition avec les notes comme la noire et la croche

Solfège et didgeridoo : blanches, noires, croches

Dans Débutants : commencez-ici, Solfège et composition par Gauthier Aubé2 Comments

Voilà la suite de notre cours de solfège qui a débuté avec un premier article sur le tempo, la pulsation et de la mesure. Il est temps maintenant de rentrer un peu plus dans le vif du sujet en découvrant ce qu’est une blanche, une noire, une croche ou encore une double croche !

Ces termes sonnent comme du chinois pour vous ? Vous n’avez jamais rien compris à ce genre de trucs ? C’est pour ça que vous jouez du didgeridoo ??!? 😃
Alors en avant pour combler quelques petites lacunes qui pourront, par la suite, s’avérer bien utiles !

La noire

Dans une mesure 4/4 (rythme à 4 temps) la noire vaut un temps. Ainsi lorsqu’on parle de jouer à la noire cela consiste à ne jouer qu’un son par temps. Par exemple :

Vous pouvez entendre que le son est linéaire, car tous les sons ont la même durée. Si je l’avais superposé sur la clôture, on aurait une carte (un son) entre deux piquets.

La croche

La croche est tout simplement une noire que l’on divise en deux. Étant donné que l’on joue deux sons dans un temps, ceux-ci seront deux fois plus rapides qu’un son joué à la noire. Pour vous montrer une croche, j’ai modifié la noire du premier temps en deux croches. Le TA qui était joué seul devient TAKA. Ce qui donne :

Tempo à 120 Bpm

Vous pouvez voir qu’en superposant le rythme à la clôture, chaque noire n’ayant qu’une seule carte, il reste un espace vide. Or le rythme n’a pas de silence, il va donc falloir combler cet espace. C’est pour cette raison que j’ai ajouté les cartes « flèches » au jeu de cartes Wakatou. Elles indiquent tout simplement que le son se prolonge. Ainsi, on pourra écrire le rythme de la façon suivante (cf image ci-dessous). Le premier temps contient toujours deux sons et les trois autres un seul. Comprenez bien que les cartes flèches ne changent rien au rythme mais elles donnent une cohérence à l’écriture.

La double croche

Je suis sûr que vous me voyez venir avec ma double-croche ! Vous l’aurez compris, ici on jouera quatre fois plus de sons qu’une noire (ou deux fois plus qu’une croche). Ce qui donne quatre sons dans un même temps !
Le tout, bien sûr, dans pour durée identique (un temps).
Nous allons donc transformer notre croche en double croche. Le TAKA sur le premier temps devient donc TAKATAKA. En superposant ce rythme à notre (légendaire !) clôture, on obtient le rythme ci-dessous. En ajoutant des flèches, j’ai appliqué le même principe que pour la croche, toujours dans le but de garder une cohérence d’écriture.

Mesure 4/4 – Que signifient ces deux chiffres ?

Et bien le premier 4 nous donnent le nombre de temps joué dans le rythme, ici on aura donc un rythme à 4 temps. Et le second 4 correspond à la noire, c’est-à-dire que dans un 4/4, nous aurons 4 noires, une pour chaque temps. Si nous avions un 5/4, cela signifierait 5 noires, donc un rythme à 5 temps joués à la noire. Et si nous avions un 4/8 ? Et bien tout simplement 4 temps, mais cette fois-ci à la croche !

Correspondance des noires / croches / doubles-croches

Nous le savons maintenant dans un rythme à 4 temps nous aurons 4 espaces. Comme nous venons de le voir, si l’on souhaite remplir ces espaces par un son, on jouera à la noire. Deux sons correspondront à une croche. Et enfin quatre sons seront l’équivalent d’une double croche. Plus on jouera de sons dans un temps plus les sons seront courts. Après ces quelques explications, nous arrivons donc à la correspondance suivante :
un son pour une noire (encore une fois, nous pouvons écrire la noire avec une simple carte TA ou bien ajouté des flèches pour harmoniser le nombre de cartes par temps) :

Deux sons pour deux croches :

Quatre sons pour quatre doubles-croches :

Si vous avez bien suivi, vous êtes d’accord pour dire que toutes ces écritures dure le même temps. Au risque de me répéter, si on divise en deux une noire, on obtiendra deux croches. En divisant une croche, on jouera deux double croche. Et tout cela sera joué dans un seul temps donc pour une durée identique. Il faudra donc jouer le TAKA deux fois plus vite que le TA et le TAKATAKA quatre fois plus vite.

La blanche et la ronde

Avant de terminer cet article, il ne nous manque plus que la ronde et la blanche mais n’ayez crainte, car si vous avez compris ce qui vient d’être dit alors vous n’aurez aucun mal à cerner ces deux dernières notions.
Beaucoup de joueurs souhaite diviser les temps par de nombreux sons (les fameux Wobbles !). Pourtant il est aussi possible de jouer moins de sons pour une durée donnée. C’est là qu’interviennent la ronde et la blanche. Une blanche va durer deux fois plus longtemps qu’une noire et une blanche quatre fois plus longtemps.
Ainsi dans notre rythme à 4 temps, je vais prolonger le i un temps de plus. La flèche va donc venir supprimer le O (qui n’a rien demander à personne !) sur son troisième temps :

Pour la ronde se sera la même chose, sauf qu’elle durera l’équivalent de 2 blanches (ou de 4 noires ou de 8 croches ou 16 doubles croches si vous avez bien suivit 😉).
Pour visualiser un peu plus les correspondance entre toutes ces notions, voilà un schéma très répandu en musique (source) :

Conclusion : une question de division

En bref, ces histoires de blanches, noires, croches ne sont qu’une question de divisions ! C’est tout ! Il faut juste savoir diviser par deux et vous avez gagné et garder en tête qu’à chaque division il faudra jouer deux fois plus vite les sons.😃
Bon, j’exagère un peu, car les exemples donnés dans cet article sont tous en binaires. Or, vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe aussi le ternaire. C’est ce que nous verrons dans un prochain article afin de mieux comprendre ce que sont ces fichus binaire et ternaire dont on entend si souvent parler !
En attendant, si ces explications n’ont pas été très claires pour vous, laissez un commentaire, posez une question. Enfin bref, demandez 😃 et j’essaierais de vous répondre au mieux !
Et si vous avez aimé, partagez (sans compter !) cet article. 😉

À propos de l'auteur

Gauthier Aubé

Salut ! Je m’appelle Gauthier Aubé et je suis passionné de didgeridoo. J’ai commencé à souffler à la fin de l’année 2001. Et avec le temps, la pratique du didgeridoo est devenu mon métier. Une vraie chance ! Depuis, j’ai sorti deux albums, écrit un livre pour apprendre à jouer et inventé le jeu de carte Wakatou pour créer ses propres rythmes au didgeridoo. Bonne lecture à tous !

Commentaires

  1. ouille je me suis accroché et je crois que pour l’instant j’ai assimilé les differences. Je pensais à tort qu’une blanche durait un temps. Par contre la ronde, elle dure bien une mesure, c’est ça ?
    En tout cas tu expliques mieux le solfège que mon prof de flûte au collège
    Vivement le ternaire…

    1. Auteur

      Une ronde équivaut à 4 noires donc si ta mesure est en 4/4 (en gros ça signifie que ta mesure est composée de 4 noires) alors une ronde durera une mesure. 🙂

Leave a Comment