Photos des 5 fabricants de didgeridoo à connaitre

5 fabricants de didgeridoos (haut de gamme) à connaître

Dans Fabricants de didgeridoo par Gauthier Aubé20 Comments

Acheté un didgeridoo oui mais pas n’importe lequel ! Trouve un bon fabricant de didgeridoo est un vrai casse-tête : la plupart ont très peu de visibilité et si vous ne connaissez pas trop la communauté du didgeridoo vous aurez peu de chances de trouver votre bonheur. Voici donc pour vous facilité la tâche, une sélection de 5 fabricants haut de gamme.

Avant toute chose, cassons un peu le mythe australien qui voudrait que tous les fabricants de didgeridoo se trouve là-bas. Bien sûr, la plupart d’entre eux se trouvent en Australie. Cependant, gardez en tête que les fabricants australiens ne recherchent pas tant la qualité que la quantité. En effet, dans ce pays lointain, le didgeridoo est majoritairement vu comme un souvenir pour touriste. Vous savez le didgeridoo que l’on trouve dans un coin du salon, ça vous dit quelque chose ? 😉
Vous allez donc découvrir qu’en France, nous avons beaucoup de chances aussi ! Bonne découverte !

Didgeridoo bob Druett sur fond blancBob Druett (Australie)

J’ai rencontré Bob pendant mon voyage en Australie en 2007 / 2008. J’ai passé 4 mois dans son atelier à fabriquer mon propre instrument avec lui. Bob, est à mon sens, le pionnier du didgeridoo contemporain haut de gamme. Il a été celui qui a su donner ses lettres de noblesse à l’instrument. Jamais personne avant Bob, n’avait osé pousser la finition et la précision à ce stade. Il a aussi influencé beaucoup d’autres fabricants de didgeridoos comme Robbie Hantelman ou encore Alexis Rousselle. Ses instruments sont d’une précision redoutable. Pour l’avoir vu travailler, je peux vous assurer que ce que Bob sait faire, peu de fabricants au monde en est capable. Les didgeridoos de Bob sont souvent des didgeridoos à la colonne d’air ouverte (entendez cylindrique), avec des harmoniques claires. Leur poids est relativement important afin de développer une forte présence. Malheureusement, depuis les années 2009-2010, très peu d’instruments sortent de l’atelier de Bob. Pour vous en procurer un, vous devrez soit le trouver d’occasion (très rare), soit vous déplacer en Australie ! (amis motivés bonjour !)

Airvault 2015, je joue une improvisation sur mon Bob Druett.

didgeridoo CrookedStixzCrookedStixz (Australie)

CrookedStixz s’est principalement fait connaître en France grâce à didgeridoo-passion qui vend ses instruments. Son arrivée sur le marché européen est plutôt récente, mais croyez-moi ces didgeridoos sont excellents. En fait, je ne joue quasiment plus qu’avec ces didgs. Je trouve que tout y est : l’équilibre entre clarté et chaleur du son, la jouabilité n’a pas de défauts, la finition est impeccable, ils sont beaux et surtout ils vivent ! Et pour ne rien gâcher, Adam Henwood (le fabricant derrière les CrookedStixz), est d’une gentillesse et d’une rare écoute. Pour prendre un exemple, quand j’ai contacté Adam, il fabriquait uniquement des didgeridoos fins, longs et coniques… Pas vraiment ma tasse de thé… ! On a donc pris le temps de discuter et il a rapidement accepté d’élargir ses colonnes d’air, tout en allant vers des instruments plus inspirés par la forme cylindrique (lire aussi : 4 critères essentiels pour comprendre la psychologie de votre didgeridoo !). Depuis, Adam propose des didgeridoos plus adaptés au jeu français… Et ça n’est pas tout les fabricants qui ont cette souplesse là !

Adam Henwood en pleine fabrication !

Didgeridoo element sur l'herbe.Didgelement | Christian Guéret (France)

Christian Guéret est un fabricant français qui vit dans la région de Grenoble. Il a commencé à vendre ses didgeridoos en 2009. Il utilise la technique de sandwich qu’Alex a développée, mais en y apportant sa propre approche. Chris a su faire un mélange entre l’esthétisme des eucalyptus de Bob et les sandwichs d’Alex. Mais s’arrêter là serait réduire son savoir-faire. Les didgelement sont d’excellents didgeridoos avec un très bon équilibre sonore. Chris a aussi développé les Evoludidgs, qui sont des didgeridoos donc la première partie est dévissable et interchangeable. On peut alors passer d’une Mi à un Do ou encore un Si. Il a été un des acteurs majeurs de l’évolution des didgeridoos ces dernières années en Europe et on ne peut que lui rendre hommage. Si je joue les didgeridoos d’Alex, Zalem quant à lui, joue les Didg-Element. À chacun son école ! 🙂

Zalem Delarbre jouant un Evoludidg de Didgelement.

Photo du logo de stixStix | Robbie Hantelmann (Australie)

Beaucoup de joueurs connaissent bien mieux Robbie Hantelmann et ses Stix que Bob Druett. Pourtant au début des années 2000, c’est auprès de Bob que Robbie a appris la fabrication de didgeridoo. Par la suite, des différents personnels les ont finalement séparés, chacun continuant sa route de son côté. Je dois dire que je suis assez mitigé avec les didgeridoos de Robbie. Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a eu deux époques de fabrications. La première (autour des années 2006-2010) a eu de bien meilleurs didgeridoos que la seconde (à partir des années 2011-2012). En effet, les premiers Stix bénéficient d’une bien meilleure finition que ceux commercialiser dorénavant. L’ambiguïté vient du fait que Robbie fait de très bons didgeridoos (j’en ai un chez moi) et d’autres qui ont peu d’intérêt. Cela donne la sensation qu’il ne sait pas vraiment où il va. Là où chez les autres fabricants, vous pouvez quasiment acheter les yeux fermés, un Stix demandera d’être connaisseur pour choisir un bon instrument. Dans tous les cas, Robbie a sa place dans cet article car si vous trouvez un bon Stix, croyez-moi vous ne serez pas déçus !
Attention, je ne parle pas de la gamme « Robbie Hantelman », qui regroupe des instruments d’entrée de gamme, sortant donc par définition, de la catégorie hauts de gamme.

Sanshi de didgeridoo-breath présentant un Stix.

Cloche d'un didgeridoo alex-didg Alex-didg | Alexis Rousselle (France)

Bien que je préfère maintenant joué sur d’autres instruments, j’ai joué sur les didgeridoos d’Alex pendant plusieurs années. Nous avons commencé notre collaboration en 2006 pour l’enregistrement de mon premier album « Terre inconnue ».  Alexis Rousselle vit à Lille d’où il est originaire. Il fabrique des didgeridoos depuis les milieux des années 90. Il a été le premier fabricant de didgeridoos à développer sérieusement la technique du sandwich en partant de panneau de bois sec. Ses didgeridoos sont d’une grande précision au niveau acoustique. Vous l’aurez compris, je suis plus que convaincu de la maîtrise d’Alex et de la qualité de ses instruments. Ses didgeridoos ont un son clair, précis, une basse enveloppante et des harmoniques détachées. Avec les années, sa gamme de didgeridoos s’est étoffée et est devenue très variée…

Julien Pinot jouant un Alex-didg durant les Didg-to-didg 2015.

Vous en connaissez d’autres ?

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive et je ne prétends pas connaître tous les fabricants de didgeridoo que la terre porte ! De plus, j’aime les didgeridoos au son clair, donc il est certains que je vais avoir facilement tendance à vous présenter des fabricants qui tendent vers ces qualités. 🙂 J’aurais pu, par exemple, ajouter Bruce Roger qui fait lui aussi d’excellents didgeridoos. Et vous ? Connaissez-vous des fabricants qui pourraient compléter cette liste ? Partagez vos bonnes adresses ! 

About the Author

Gauthier Aubé

Salut ! Je m’appelle Gauthier Aubé et je suis passionné de didgeridoo. J’ai commencé à souffler à la fin de l’année 2001. Et avec le temps, la pratique du didgeridoo est devenu mon métier. Une vraie chance ! Depuis, j’ai sorti deux albums, écrit un livre pour apprendre à jouer et inventé le jeu de carte Wakatou pour créer ses propres rythmes au didgeridoo. Bonne lecture à tous !

Articles récents

Commentaires

    1. Auteur

      Salut Teddy,
      J’ai déjà joué sur un didgeridoo de Dubravko qu’il m’avait prêté lors d’un concert. C’est vrai que ces didgeridoos sont étonnants. En revanche, pour moi ce sont déjà des didgeridoos « hors-norme » de par leur longueur et leur forme générales. Je pensais faire un autre article sur ces didgeridoos qui sortent de l’ordinaire. À suivre donc. 😉

  1. Hi,
    oui la plus-part sont « hors-norme » c’est vrai celui que j’ai est très raisonnable « Kairos » (c’est son nom)
    1m68 moins de 5 kg et j’avoue qu’il est assez impressionnant et étonnant puissant même très puissant !!!
    Précis et assez bien équilibrer mais surtout ultra vivant, difficile a décrire mais c’est ce que je ressens.
    Je suis étonné de tout ce que je découvre avec ce didgeridoo. J’en ai essayé pas mal en particulier en Australie mais là j’avoue jamais des comme celui-là.
    J’ai aussi essayé ses autres didgeridoo a Dubravko, ils sont tous particuliers et surprenant, des œuvres d’art pour sûr.

    Vivement cette article !!!
    Merci Gauthier pour ton travail au passage.

  2. Hello Gauthier,

    Qu’est-ce que c’est avec des didgeridoos de Nathan Burton?
    J’entends beaucoup de gens disent qu’il y a de très bons instruments….!

    Quelqu’un at-il eu l’expérience avec ces didgeridoos?

    Salutations

    1. Auteur

      Salut Stephan,
      Je ne connais pas vraiment les Burton, j’en ai joué pas mal qui ne m’ont pas spécialement convaincu mais un jour en stage j’en ai croisé un qui m’a réconcilié avec ces didgeridoos. Cependant, de ce que j’ai vu, je ne le mettrais pas au même niveau des fabricants cités dans l’article. Ca reste un avis totalement subjectif !

    1. Auteur

      Bonjour Nico,
      Je connais ces didgeridoos de nom mais je ne les ai jamais essayé donc je ne peux rien dire.
      Nicolas parait tout de même se positionner dans des didgeridoos milieu de gamme avec une finitions moins poussées mais des tarifs plus accessibles que les fabricants cités dans cet article.
      Dans tous les cas, merci pour le partage, cela pourra en intéresser certains.

  3. Salut la compagnie,
    après presque 10 ans sans vraiment joué du didj, je désire reprendre l’aventure avec mon instrument préféré.
    J’ai été chez Bob en 2004 et j’ai pu testé à plusieurs reprises ses didjs. Après 8 mois passé en Australie, c’était enfin la rencontre avec des instruments de super qualités!
    Depuis cette époque la qualité des instruments s’est largement amélioré en France (notamment grâce aux sandwichs). Comme je ne jouais plus, je n’ai pas testé les dijs d’Alex ou de didgelement. Par contre, je suis passé chez Laurent Fradet en Vendée et j’ai essayé plusieurs de ses créations. J’y ai trouvé un très belle qualité (notamment la jouabilité) pour un prix convenable. Pour le prix d’un didj moyen, il y a 10 ou 15 ans, vous trouverez aujourd’hui un bon instrument (même pour les débutants : j’ai essayé un didj à 250 euros très bon). Pour jeter un oeil, c’est par ici : http://pivertdidgeridoos.fr/
    Voilà vous aurez compris ma mission à airvault cette année : trouver le fabriquant qui me convient . Mission 2 : économiser l’argent pour acheter l’instru…

    1. Auteur

      Merci Stef pour le partage de ton expérience et pour l’adresse de Pivert didgeridoos, je ne les ai pas encore essayé mais Airvault approche. 🙂

    1. Auteur

      Bonjour Vincent,
      les wood-slides sont très bien pour leur polyvalence. Le revers de la médaille est qu’ils sont un compromis pour avoir plusieurs notes. Je ne te les conseille pas pour du solo. Ceci-dit, si tu souhaites jouer régulièrement avec des musiciens et donc avoir besoin de plusieurs notes sans trop te ruiner alors le wood-slide est un bon choix.
      J’espère t’avoir éclairé. 🙂

  4. Merci pour ta réponse. Quel(s) didgeridoo(s) me conseillerais tu? pour un jeu solo et assez dynamique et rythmé?

    1. Auteur

      Il y a deux choses : la forme de l’instrument et le fabricant qui te le fera.
      Pour ma part, je bosse avec Alex (http://alex-didgeridoo.com) et je joue principalement ses didgs. J’adore la précision de leur son. Je ne peux que le conseiller.

      Pour les modèles, c’est difficile de te consieller sans entendre ton jeu. Mais généralement un didg en Mi est un bon équilibre entre souplesse et rythme. Le Mi « classique » d’Alex est très bien :
      http://alex-didgeridoo.com/didgeridoo/mi-classique/

      mais tout ça dépendra de ton budget !
      J’espère t’avoir aidé. 🙂

  5. Merci Gauthier.
    J’avais déjà jeter un oeil sur ses didgs… il fait un travail magnifique. Je vais allez au rêve de l’aborigène les essayer.
    Merci pour tes conseils
    latcho drom
    Vincent Pinson.

  6. merci pour cet article très intéressant. J’aimerais savoir ce que tu penses du site didjshop qui propose des dijs plutôt traditionnels en terme de qualité de son et de finition. En effet, je pense en acheter un via ce site mais j’hésite encore. Donc tes conseils me seront d’un grand secours!

    1. Auteur

      Didjshop ! Je ne suis pas allé sur leur site depuis de nombreuses années.
      C’est chez eux que j’ai commandé mon premier didgeridoo en eucalyptus. À l’époque le rapport qualité / prix était bon en comparaison à la concurrence. Mais 15 ans après, le monde du didgeridoo a beaucoup évolué et je ne le conseillerais plus comme avant.
      Tout va dépendre de ton budget. Je te conseille aussi au maximum de tester ton didgeridoo avant de l’acheter. on a parfois des surprises sans avoir essayé…
      As-tu jeté un œil a cet article où je parle des didgeridoos pour débuter ? https://gauthieraube.com/debutant-didgeridoo/didgeridoo-choisir-apprendre-a-jouer/
      Sinon tu peux me contacter par mail pour en discuter un peu plus. Ici, on risque de sur-charger les commentaires. 🙂
      N’hésite pas !

  7. Bonjour Gauthier,

    Je vais me rendre à Beauraing ce WE, m’essayant toujours sur un truc en bambous je voulais savoir ci par hasard tu as connaissais les didges de Termita Didjes…sinon j’attends le prochain stage en novembre à Clairefontaine (Arlon) 🙂
    Bien le bonjour de Régine (Savoie) on a bien pratiqué la la semaine passée pendant les vacances.

    Salutations
    Christian

    1. Auteur

      Salut Christian,
      je ne connais pas beaucoup les Termita didges mais ils m’ont parus plutôt bien, donc n’hésite pas à aller les essayer. 🙂 Après c’est surtout le coup de cœur qui compte, c’est le didg que tu aimerais qui te fera progresser.
      Chouette que vous ayez pu souffler avec Régine et au plaisir de te revoir à Clairefontaine. Bon festival à toi !

Leave a Comment